Loading...
Principal 2019-03-02T13:05:47+00:00

L’ASSOCIATION DES CHEMINS DE LA LIBERTÉ DES PYRÉNÉES BASQUES

(CLPB)

L’Association Pyrénées Basques Chemins de la Liberté (PBCL) est une organisation de bénévoles basée au sein du Pays Basque, avec des membres de tous les pays du monde. Elle a pour but de retrouver la mémoire historique des opérations de Lignes de fuite à travers les Pyrénées Basques durant la Seconde Guerre Mondiale, qui a permis aux fuyards et évadés alliés, entre autres, de fuir l’Europe occupée par les Nazis durant ce conflit. Ces événements commémoratifs ont pour but d’honorer la mémoire de tous ceux qui y ont pris part.

NOS BUTS

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, des sentiers à travers les Pyrénées du Pays Basque, le long d’itinéraires de contrebande clandestins, étaient un lien majeur du réseau de lignes de fuite. Il y avait différents refuges de chaque côté de la frontière, beaucoup de guides habitaient la région, et de nombreux villes et villages basques étaient impliqués – Donostia-San Sebastian, St Jean de Luz, Oiartzun, Bayonne, Hernani, Renteria, Mendive, Irún, St-Jean-de-Pie-Port (Garazi), Isaba, Orbaizeta, Otsagabia, pour ne citer qu’elles.

Il est important de se souvenir de tous ceux qui ont pris part à ces opérations, des deux côtés de la frontière, de rappeler le courage et la bravoure de leurs actions durant la Seconde Guerre Mondiale, sachant que s’ils étaient arrêtés, ils auraient été torturés, envoyés dans les camps de concentration, et/ou exécutés. Ce fut le cas de nombre d’entre eux.

Ainsi, les buts de la PBCL sont de disséminer la connaissance de ces itinéraires de fuite de la Seconde Guerre Mondiale à travers les Pyrénées basques, pour commémorer tous ceux qui ont aidé, de chaque côté de la frontière, les fuyards et les évadés, comme les guides de montagne (« mugalarris »), ceux en charge de la logistique, les coursiers et les gardiens de refuge, et tous les fugitifs eux-mêmes. Nous voulons faire vibrer leur mémoire avec des randonnées commémoratives à travers la frontière, et en créant des matériaux pédagogiques pour les établissements éducatifs du secondaire et du tertiaire, ici comme à l’étranger.

UNE COURTE HISTOIRE

(Lecture recommandée: The Surgeon and the Shepherd: Two Resistance Heroes in Vichy France de Meg Ostrum. ISBN 0803235739 et ISBN13: 9780803235731; éditions en anglais et en français)

Ce sentier de fuite clandestine a été conçu par l’ophtalmologiste belge (considéré comme le père de la chirurgie moderne de la rétine) et officier militaire des renseignements Charles Schepens, qui remis une scierie sur pied à Mendive en 1942 afin de servir de couverture pour aider les opérateurs belges et les personnes françaises, entre autres, à échapper à l’occupation nazie en Europe pendant la Seconde Guerre Mondiale. Cet itinéraire, organisé par les Belges depuis Bruxelles, court dans le sud du pays basque, traversant la forêt Iraty et la frontière, et descend jusqu’à Orbaizeta ou Ortsagabia en Navarre ; il servait principalement aux membres des Renseignements belges, ainsi qu’à ceux qui voulaient échapper au service militaire, obligatoire en France, imposé par les forces d’occupation en 1943. Le berger basque qui guidait les évadés et les fugitifs à travers les Pyrénées basques, jusqu’à une sécurité relative s’appelait Jean Sarotxar. Les fugitifs étaient souvent emmenés ensuite à Donostia-San Sebastian, via Elizondo et/ou Pampelune, en direction de Lisbonne ou de Gibraltar. Les citoyens belges, par exemple, rencontraient à Donostia-San Sebastian le consul belge, Lizarriturri, qui s’occupait de leur transfert à Lisbonne et de leur vol vers l’Angleterre.

DERNIÈRES 
NOUVELLES